La vannerie ou l'art de tresser

le Publication : .

IMG 3605Le Samedi 29 avril 2017, la Médiathèque de Cozzano vous aproposé une démonstration de Vannerie, madame Annick Rony a partagé sa passion  à travers une présentation de son métier dans la salle polyvalente de Cozzano.

Le public, venu nombreux a pu ainsi découvrir ce savoir faire, et participer à la conception du panier.

« Rien ne prédestinait Annick Rony au métier de vannier. Si ce n’est la volonté et la conviction de ne pas laisser disparaître une tradition insulaire ancestrale. Bijoutière-joaillière de formation, elle abandonne cette activité à son arrivée sur l’île en 1992. Par curiosité, elle s’inscrit à un atelier de vannerie organisé par l’Association Familiale d’Algaghjola, cours dispensé par le célèbre berger de Lumio et d’Algaghjola : Jean-Luc. Mais bientôt ce dernier prendra sa retraite et personne ne lui succèdera.IMG 3610

« Jean-Luc voulait transmettre son savoir. Il a peut-être trouvé en moi une oreille attentive ! Cet apprentissage à ses côtés m’a poussée à perpétrer cet artisanat corse si précieux. »

Le métier demande indépendance et habileté manuelle - qualités qu’Annick possède déjà grâce à son expérience passée - notamment pour la coupe hivernale des végétaux. « Tout commence à cette saison, à la récolte des bois utiles pour la confection comme, entre autres, le myrte et les rejets d’oliviers. » Aujourd’hui, Annick se concentre sur ses nouvelles créations. « Il faut donner vie à d’autres modèles, tout en conservant les gestes techniques traditionnels. Dans ce métier, comme dans beaucoup d’autres, il faut toujours se remettre en question ! »

Depuis 2002, Annick cueille, tresse, invente. Avec elle, la vannerie insulaire a encore de beaux jours devant elle ! »

IMG 3616

Valoriser les savoir faire, c'est aussi promouvoir les rares professionnels qui font perdurer les gestes et les techniques traditionnelles. La rencontre avec les professionnels permet aux visiteurs de sortir d'une représentation désuète de ces techniques et de prendre conscience de leur responsabilité de consommateurs, dans le maintien de ces savoir-faire locaux.

Voir toutes les photos.